Airsoffteam95

AIRSOFTTEAM95 le FORUM avec hitac-airsoft.com et heritage-airsoft.com

Gestion du Forum

Fondateurs: Terpi, BoBy, Binouz, Pimp
Photos-Vidéos: Feilong, Juda, Nenette
Organisation-Comm: Pimp
Technicien-Doc: Terpi

  • Poster un nouveau sujet
  • Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Réglementation Airsoft

Partagez
avatar
Pimp
Admin

Messages : 253
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 33
Localisation : Jamais très loin

Réglementation Airsoft

Message  Pimp le Sam 25 Mai - 20:07

Bonjour,

Ces règles de base sont des plus simples. Vous ne les trouverez dans aucun manuel, mais elles sont en vigueur partout, en France comme en Angleterre, en Suisse ou au Danemark. Viendront se greffer dessus des adaptations, selon les législations des pays et/ou la volonté du (ou des) organisateur(s) de la partie à laquelle vous serez conviés !
Elles sont de deux ordres : le jeu et la sécurité.

Une limitation à 2 Joules en France

Dans airsoft, il y a « soft » ; doux dans la langue de Shakespeare. Ce jeu tactique n’est donc pas dangereux, notamment du fait de la faible puissance propulsant les petites billes plastiques utilisées. Une puissance cinq fois plus réduite que pour le paintball, par exemple, dont les « lanceurs » dépassent souvent les 10 Joules, sont classés en 7ème catégorie dans la nomenclature des « armes » et sont soumis à déclaration. En France, le législateur a limité la puissance de nos « jouets » à 2 Joules. Et nos répliques d’armes, si elles sont interdites à la vente aux mineurs, ne sont soumises à aucune déclaration !
Deux Joules… cela équivaut à lancer notre petite bille de 0,20g à une vitesse maximum de 141 m/s (et des poussières) en sortie de canon. Sur la peau, simplement protégée d’un vêtement léger, aucun problème. Par contre dans un œil, une bille (ou pire un fragment de bille) peut provoquer une lésion, grave, temporaire ou définitive.

Lunettes de protection obligatoires !

Règle numéro 1 :
les yeux doivent donc faire l’objet d’une protection, obligatoirement à l’aide de masque ou lunettes répondant à des normes spécifiques. Ces lunettes de protection ne sont vraiment pas chères, alors ne soyez pas tentés de les remplacer par n’importe quelles lunettes de ski ou de natation (cela s’est vu…). Le bris d’une mauvaise lunette de « protection » serait encore plus dommageable pour vos précieux yeux !
Ces lunettes de protection doivent être portées dès que vous mettez le pied sur le terrain de jeu, et ceci que vous preniez part à la partie annoncée ou que vous soyez simple spectateur.
Les lunettes de protection ne peuvent être ôtées par les joueurs (et spectateurs éventuels) qu’une fois ceux-ci revenus en « zone neutre » (partie du terrain balisée et mise en sécurité où les joueurs se préparent). Pour ce qui concerne le reste de votre équipement, cela se fera peu à peu, au gré de vos préférences vestimentaires et de votre budget.

Règle numéro 2 (qui découle directement de la n°1…) :
interdiction absolue de tirer, même « à vide » en zone neutre ! Il est bien connu que « ce sont toujours les armes vides qui tuent. » Ce même principe s’applique à nos répliques : c’est fou le nombre d’AEG sans chargeur, présumées vides, qui vous envoient une bbs dans les fesses (au mieux) ou la figure (au pire) au moment où l’on s’y attend le moins ! De part son principe même de fonctionnement, une ou deux billes peuvent très bien être restées coincées dans le canal d’alimentation (ou dans le chargeur) de votre réplique. Vous croyez dur comme fer qu’elle est bien vide… vous appuyez sur la gâchette « juste pour voir si la batterie est bien chargée, bien branchée… » et votre voisin se prend une bille tirée à moins d’un mètre dans la figue !
Dans le même état d’esprit, on ne met jamais quelqu’un en joue hors phase de jeu. Là encore, ce sera toujours avec une réplique déclarée vide qu’arrivera l’accident.

Toujours le fairplay !

Vous voilà sur le terrain de jeu, aux ordres de l’organisateur (qui aura certainement eu soin de vous faire découvrir le site avant de lancer la partie… si non, demandez le lui !). Ecoutez bien les consignes (distances de tir, limites de terrain, règles du jeu, objectifs), cela évitera bien des mécontentements par la suite.
Là, une régle d’Or : dès que vous pensez avoir été touché par une bille, amie ou ennemie, même et surtout si vous ne voyez pas qui a pu la tirer, déclarez vous « OUT » en le criant à toute voix et en le signalant visuellement en levant bien haut votre réplique (n’oubliez pas que le gars d’en face, qui lui vous voit bien dans son collimateur, à une oreille collée contre le mécanisme de sa sulfateuse. Il n’entend que son moteur électrique et ses engrenages). Le bon joueur, celui qui sort sans rechigner, est vite apprécié de tous et ne galèrera jamais pour trouver une partie… Celui qui « ne sent pas les billes » sera vite catalogué et mis à l’index. Il sera fuit comme la peste !

Emballez vos répliques avant de sortir

Une autre règle de base découle du bon sens : emballez vos joujoux avant de sortir de chez vous ou du terrain. Nos répliques d’armes sont des plus fidèles. Dans la rue, tout le monde les prendra pour de vraies armes. Ne jouez pas au petit soldat en les exhibant ! Outre le fait que vous donnerez une mauvaise image de l’airsoft, vous risquez bien de vous prendre une balle de 9 mm dans le buffet un jour ou l’autre. Mettez vous à la place d’un policier ou d’un gendarme se retrouvant en présence d’un (ou plusieurs) individu(s) brandissant un Beretta, un M16 ou une Kalachnikov… S’il perçoit une menace directe, pour lui-même, un de ses collègues ou un passant, il fera naturellement usage de son arme - laquelle ne sera pas une réplique – pour vous neutraliser !
Il sera bien trop tard pour vous justifier…



Source NSA 78
Merci à WARSOFT et a J. Maraval qui ont écrit ce texte


Dernière édition par Pimp le Sam 3 Jan - 9:10, édité 1 fois


_________________
WOOKIEATTITUDE - LEADER
May The Force By With You
!! Uuuuuuuuuuuusssssshhhhhh !!
avatar
Pimp
Admin

Messages : 253
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 33
Localisation : Jamais très loin

Decrets

Message  Pimp le Sam 25 Mai - 20:43

Décret n° 99-240 du 24 mars 1999 QUELLE EST LA REGLEMENTATION DU AIR SOFT GUN EN FRANCE ?

Décret n° 99-240 du 24 mars 1999 relatif aux conditions de commercialisation de certains objets ayant l'apparence d'une arme à feu

Le Premier Ministre,

Sur le rapport du garde des sceaux, ministre de la justice, du ministre de l'intérieur, du ministre de la défense et du ministre de l'économie, des finances et de l'industrie.
Vu la directive 98/34/CE du Parlement Européen et du Conseil du 22 juin 1998 prévoyant des normes et des règles techniques, et la lettre parvenue le 28 mai 1997 à la Commission des Communautés européennes par laquelle le gouvernement français a saisi ladite commission :
Vu le code pénal, notamment ses articles 121-2, 121-41, et R.610-1 ;
Vu le code de la consommation, et notamment son article L.221-3 ;
Vu l'avis de la commission de la sécurité des consommateurs en date du 2 juillet 1997 ;
Le Conseil d'Etat (section des finances) entendu,
Décrète :

Art.1er - L'offre, la mise en vente, la distribution à titre gratuit ou la mise à disposition à titre onéreux ou gratuit des objets neufs ou d'occasion ayant l'apparence d'une arme à feu, destinés à lancer des projectiles rigides, lorsqu'ils développent à la bouche une énergie supérieure à 0.08 joule et inférieure à 2 joules, sont réglementées dans les conditions définies par le présent décret.

Art.2 - La vente, la distribution à titre gratuit à des mineurs ou la mise à disposition à titre onéreux ou gratuit des produits visés à l'article 1er du présent décret sont interdites.

Art.3 - L'indication de l'énergie exprimée en joules développée par les produits visés à l'article 1er du présent décret doit figurer à la fois sur le produit, sur son emballage et sur la notice d'emploi obligatoirement jointe.

Art.4 - L'emballage ainsi que la notice d'emploi des produits visés à l'article 1er du présent décret doivent indiquer en caractères lisibles, visibles, et indélébiles, les deux mentions :
"Distribution interdite aux mineurs" et "Attention : ne jamais diriger le tir vers une personne".

Art.5 - Est puni de la peine d'amende prévue pour les contraventions de la 5 ème classe :
1° Le fait de vendre, de distribuer à titre gratuit à des mineurs, de mettre à leur disposition à titre gratuit ou onéreux les produits visés à l'article 1er du présent décret ;
2° Le fait d'offrir à la vente, de mettre en vente, de vendre, de distribuer à titre gratuit ou onéreux les produits visés à l'article 1er du présent décret en méconnaissant les dispositions des articles 3 et 4 du présent décret.
En cas de récidive, la peine d'amende prévue pour la récidive de la contravention de 5ème classe est applicable.
Les personnes morales peuvent être déclarées pénalement responsables, dans les conditions prévues à l'article 131-41 du même code.

Art.6 - Le garde des sceaux, ministre de la justice, le ministre de l'intérieur, le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, le ministre de la défense, le secrétaire d'Etat aux petites et moyennes entreprises, au commerce et à l'artisanat et le secrétaire d'Etat à l'industrie sont chargés, chaucun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au journal officiel de la République Française.

Fait à Paris, le 24 mars 1999
Par le Premier ministre
LIONEL JOSPIN

Le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie
DOMINIQUE STRAUSS-KAHN

Le garde des sceaux, ministre de la justice
ELISABETH GUIGOU

Le ministre de l'intérieur
JEAN-PIERRE CHEVENEMENT

Le ministre de la défense
ALAIN RICHARD

Le secrétaire d'Etat aux petites et moyennes entreprises, au commerce et à l'artisanat
MARYLISE LEBRANCHU

Le secrétaire d'Etat à l'industrie
CHRISTIAN PIERRET

Sources NSA 78
Merci.


_________________
WOOKIEATTITUDE - LEADER
May The Force By With You
!! Uuuuuuuuuuuusssssshhhhhh !!
  • Poster un nouveau sujet
  • Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 18:11